top of page

La place du chant lead dans le jazz moderne

Le jazz moderne est associé aux musiciens instrumentistes qui improvisent et repoussent les limites de leurs instruments. Ainsi, ce style cher à nos cœurs évolue constamment, mélangeant les traditions du passé avec des influences contemporaines.

Avec une évolution musicale actuelle qui tend à surestimer la vitesse d’exécution et la complexité rythmique, les chanteurs de jazz jouent un rôle essentiel en tant que gardiens de la mélodie et du sens poétique.

Les gardiens du sens et de la mélodie

La liberté d‘interprétation et la créativité donnent aux musiciens de jazz le pouvoir de dé-construction et de réinvention des œuvres, au risque de perdre la connexion avec le compositeur et l’esprit du titre. Le fait de chanter la mélodie avec son texte, c’est raconter le film d’une chanson avec des notes associées à des mots. C’est non seulement respecter le créateur et lui rendre hommage mais surtout, se reconnecter à la création originale pour mieux guider l’auditoire à travers sa transformation musicale. Ce qui conduit finalement à mettre en valeur le travail de réécriture des instrumentistes et lui donner du sens.


Mythes et légendes

Phénomène français ou non, le crooner ou la bimbo chanteuse sont des archétypes qui ont la vie dure. Certes, des artistes charismatiques ont captivé des générations entières. Mais ce poncif dévalorise souvent la place du chant dans les formations de jazz en réduisant son rôle à une certaine forme de séduction sexuelle ou romantique au détriment de la performance, de la qualité vocale ou de la profondeur musicale.


Chanter n’est pas jouer ?

Certains instrumentistes de jazz peuvent considérer que les chanteurs, en tant qu'interprètes vocaux, ne sont pas aussi intégrés dans l’aspect instrumental et qu'ils ne participent pas de la même manière à l'élaboration de la musique. C’est oublier que le chant apporte une dimension expressive et émotionnelle à la musique jazz. Sa présence contribue à la richesse et à la diversité de cette forme d'art. Comme le rappellent la plupart des chanteurs et chanteuses renommées au cours de leurs master class, chanter n’est pas forcément scatter. Le respect de l’esprit original des standards est systématiquement rappelé aux étudiants.


Conclusion

Si certains peuvent minimiser leur statut de musiciens aux chanteurs-euses en raison de différences techniques et de la nature distinctive de la voix, il est essentiel de se rappeler que la musique est un art subjectif, que chaque interprète apporte sa contribution unique à l'ensemble musical et que le chant en est une des pierres précieuses.


Image : Jimmy Scott le prince de la mélodie

Comments


bottom of page